AccueilCritique

Critique

 

À la ligne (Joseph Ponthus)

note: 51er roman plein de talent Pauline - 5 mai 2019

De la conserverie de poissons aux abattoirs bretons, la vie d'un ouvrier intérimaire. "Trenet
Toujours Trenet et encore
Le grand Charles"sans qui nous serions tous des comptables" comme disait Brel
Trenet qui met de la joie dans ce putain d'abattoir qui me fait sourire à mon épouse quand J'ai ta main dans ma main et puis La Folle Complainte reste quand même la plus belle chanson de tous les temps ou Ménilmontant L’Âme des poètes"